Le tourisme éco-responsable, voyager en douceur.

Cupalors

Aujourd’hui, l’industrie du tourisme traditionnelle est considérée comme l’une de celles qui ont le plus gros impact sur l’environnement : les transports et les activités sur place polluent, ce n’est plus un secret. C’est pourquoi nous souhaitons vous présenter quelques bons gestes à adopter afin de voyager plus responsable.

Depuis quelques années, le tourisme écoresponsable ou le tourisme vert est devenu de plus en plus populaire. Il s’agit d’une forme de tourisme durable, plus centrée sur la découverte de la nature. Ci celui-ci ne correspond pas forcément à tout le monde, il est néanmoins possible de trouver un compromis entre le tourisme traditionnel et le tourisme vert.

Aujourd’hui plus que jamais c’est l’occasion idéale de découvrir une autre façon de partir en vacances, moins loin, certes, mais vers des destinations tout aussi agréables. Pour les grands voyageurs, c’est aussi l’occasion de vous proposer quelques petits gestes à adopter qui feront de vous un touriste écoresponsable.

Partir moins loin :

Nous avons la chance de vivre dans un pays qui regorge de paysages très singuliers et différents les uns des autres. Ils offrent des destinations de vacances qui sortent de l’ordinaire et qui nous paraissent bien loin de l’endroit où l’on vit.

Vous pouvez autant faire du tourisme de montagne que du tourisme balnéaire, ou même vous évader dans des paysages de campagne pour un retour aux sources garantis et pourquoi pas en profiter pour faire du tourisme historique.

De quoi vous offrir un dépaysement certain, tout en restant à deux pas de chez soi. Du Mont Saint-Michel aux Calanques de Cassis en passant par la dune du Pilat, c’est aussi un moyen d’en apprendre plus sur notre patrimoine et faire des découvertes incroyables.

Enfin, partir cette année en France et privilégier les consommations Françaises est un excellent moyen de soutenir nos commerçants et artisans qui ont eux aussi été très touchés par les conséquences du confinement.

Partir loin :

Qui dit tourisme vert ne veut pas forcément dire qu’il ne faut plus partir dans des pays éloignés de l’hexagone ni se sentir coupable de le faire, mais il est toujours possible de faire des choix judicieux pour répondre à la problématique environnementale, et ce, avec des petits gestes simples.

Pour le choix des transports par exemple, de plus en plus de compagnies aériennes adoptent des comportements écologiques.

Par exemple, depuis début 2018, la compagnie HiFly avait annoncé qu’elle souhaitait réduire sa consommation de plastique pendant leurs vols, privilégiant des matières moins polluantes comme le bambou pour leurs produits à usage unique. Elle est ainsi devenue la première compagnie aérienne sans plastique, suivie de près par Air France depuis fin 2019.

De même, Air France s’est engagée dans la réalisation du programme Trip and Tree créé par l’association A Tree For You, qui s’engage à planter des arbres : il est de ce fait possible de réaliser des dons qui sont reversés à l’association. Air France est devenu un contributeur moral et financier de l’association.

Les compagnies aériennes s’engagent aussi d’avantage vis-à-vis de leurs carburants et de leurs émissions : que ce soit pour la réduction de leur consommation en ajustant leurs techniques de vol ou encore en se penchant vers des biocarburants, la transition vers un transport plus vert est en marche.

Il ne tient qu’à vous de faire les choix qui correspondent à vos valeurs. 

Une fois sur place, et ce conseil s’applique également si vous souhaitez rester sur le sol français, privilégiez le mode de pensée « local ». Par exemple, pour vos déplacements, essayez tant que vous le pouvez de choisir des moyens locaux.

Pour le choix de vos activités, vous pouvez privilégier des visites accompagnées de guides locaux. Vous pouvez également faire le choix de négliger quelques activités très polluantes voire dangereuses pour l’environnement comme certains sports nautiques et en favoriser d’autres. Par exemple, bouder le jet-ski pour faire une balade en canoë est un bon geste pour la planète (et le corps) !

Également, petit point de détail que l’on néglige parfois : le choix de votre crème solaire. Chaque seconde, 0,8 litre de crème solaire sont reversés dans les océans, ce qui a un impact majeur sur les écosystèmes marins. Vous pouvez toutefois privilégier les crèmes solaires biodégradables. Au Mexique par exemple, certaines plages ont totalement interdit l’utilisation d’une crème solaire chimique, tout comme d’autres sites touristiques.

Il en va de même pour vous nourrir : évitez d’importer des emballages de votre pays d’origine, tous les pays n’ont pas la même politique de recyclage : cherchez à consommer local. Vous pouvez également glisser dans votre valise quelques ustensiles réutilisables qui vous éviterons de créer plus de déchets. Qu’il s’agisse de couverts, de paille ou encore de votre Cupalors favorite, le choix est infini !

Je vous souhaite d’excellentes vacances !

Kirsty.